Aux parents

Dans cette rubrique vous trouverez des conseils pratiques pour vous aider à aborder le sujet des drogues avec vos enfants. N’hésitez pas, en cas de doutes ou de difficultés à vous adresser à des professionnels de santé.


Comprendre l'adolescence

L'adolescence est une période de transformations physiques, psychiques et d’acquisition de l’autonomie. C’est aussi la période la plus propice aux expériences, motivées par la curiosité ou la recherche de sensations nouvelles : premières amours, première cigarette, premières soirées.

A cet âge, l'expérimentation est aussi une façon d'entrer dans un groupe ou de conforter son appartenance au groupe. Ces essais passent par des excès. Qu'elles soient "bruyantes" (attitudes provocatrices) ou "silencieuses" (repli sur soi), ces manifestations ne signifient pas a priori que l'adolescent est en difficulté.

Cette période de recherche et d'hésitation est souvent compliquée à vivre pour l'adolescent et son entourage. La discussion est d'autant plus difficile qu'à cet âge, l'adolescent peut ressentir l'aide des parents comme un obstacle à son indépendance ; mais dans le même temps, il a besoin de se sentir encadré par eux.

Il s'agit donc pour les parents de naviguer entre cette quête d'autonomie et ce besoin important de soutien familial. Mais en tout état de cause, leur positionnement clair sur certains sujets, notamment celui des drogues, est important pour l’adolescent, même si cela doit lui déplaire.

Mon enfant consomme: Pourquoi ?

Toute consommation de produits illicites, d’alcool, voire de tabac, comme tout comportement humain, a un sens. La personne peut rechercher de nouvelles sensations, vouloir explorer l’interdit, vouloir s’intégrer voire se fondre dans un groupe, oublier ses problèmes quotidiens, lutter contre ses angoisses ou contre la dépression…

Ainsi la consommation peut avoir un sens différent selon les individus. Avant de conclure à la gravité de la consommation de votre adolescent, essayez de savoir s’il a des difficultés scolaires, sentimentales ou familiales, si des évènements traumatiques sont survenus récemment (échec, violence subie…), s’il a perdu confiance en lui ou s’il a du affronter des situations difficiles pour son âge (exclusion, séparation, décès..).

Si plusieurs problèmes se cumulent, si la consommation dévient régulière, si elle concerne des drogues illicites et surtout lorsqu’elle est précoce (c’est-a-dire s’est installée avant l’âge de 15 ans), on peut conclure à sa gravité.

Quelles attitudes avoir avec mon enfant qui consomme ?

Quels que soient le produit et le stade de sa consommation, il est très important de maintenir le dialogue avec l'adolescent. Il doit se sentir soutenu et écouté. S'il consomme des produits illicites ou fait un usage abusif d'alcool, par exemple, on peut tenter de repérer avec lui les difficultés scolaires, sentimentales ou familiales. Au sein de la famille et dans son entourage, qui l'ont amené à ce comportement. Mais il doit aussi pouvoir repérer quelle est votre attitude à cet égard.

Dites lui clairement que vous êtes contre et pourquoi, en lui rappelant les risques sanitaires et judiciaires qu’il encoure et éventuellement les risques qu’il peut faire courir aux autres. Il ne faut pas hésiter à prendre position, votre ado a besoin de points de repères et il attend de ses parents un discours fort. Mais il ne faut pas centrer toute la discussion sur les risques qu'il encourt pour sa santé : à cet âge, un discours trop alarmiste n'a que peu d'effet. Il faut lui expliquer que l'adolescence est un moment de la construction de sa personnalité et que la consommation de drogues peut représenter un réel risque physique (en particulier sur le développement du cerveau) et comporter des risques scolaires et sociaux.

Selon le degré de dépendance de l'adolescent au produit consommé, il sera plus ou moins possible de l'aider à stopper sa consommation. Si vous n’arrivez pas à en parler avec lui ou si sa consommation vous semble problématique, il ne faut pas hésiter à demander une aide extérieure pour être guidé vers des centres spécialisés.

Comment faire pour que mon enfant ne consomme pas

Il faut savoir que la prévention est un long processus qui commence dès le début de la vie. Prenez l’habitude de parler ouvertement des joies et des peines de la vie. Les repas pris en famille sont d’excellentes occasions pour cela !!

N’accablez pas votre enfant, mais donnez lui des clés pour comprendre ce qui se passe autour de lui et pour réagir aux difficultés qui peuvent se présenter à lui. Si parfois, vous vous sentez dépassé, faites appel aux grands –parents, à un membre de la famille que vous appréciez, aux amis. Seul on ne peut pas toujours tout faire. N’hésitez pas à vous renseigner sur les risques et les enjeux pour pouvoir mieux en discuter avec eux.

Les discussions à la maison peuvent commencer très tôt avec les enfants, au moment même de la préadolescence : même s’ils ne sont pas en âge de consommer, ils en ont souvent entendu parler. Vous pouvez déjà leur expliquer ce qu’est la drogue, la dépendance, leur dire aussi que c’est puni par la loi, avec des mots adaptés à leur âge.

Très important aussi : aborder avec eux l’appartenance au groupe. Entraîner les enfants à exprimer leur propre jugement (savoir dire non, se démarquer des autres, exprimer ses préférences face aux autres…) c’est les aider à poser et assumer des choix différents de ceux de leurs camarades.

Abordez ces questions bien avant qu'il participe à sa première fête hors du milieu familial. En effet, c'est souvent à cette occasion que les premières consommations ont lieu...Car les substances (surtout le tabac, l'alcool et le cannabis) y circulent souvent librement.

Entre repression et permissivite: quelle attitude avoir ?

Refuser ou fuir les conflits ne résout pas les problèmes, bien au contraire. Dire non à un jeune enfant qui s'apprête à faire quelque chose de dangereux ou d'interdit, dire non à un adolescent sans avoir peur d'exercer son autorité sont des attitudes éducatives tout aussi essentielles pour lui que celles qui consistent à l'ouvrir à des connaissances nouvelles.

Il est donc important de poser des limites à l'adolescent, selon vos propres méthodes d'éducation. Mais parlez-en d’abord avec votre conjoint(e), que vous viviez en couple ou soyez divorcé(é) car il est important que votre enfant ou adolescent soit conscient de la cohérence des messages parentaux.

Autrement, il serait capable de profiter d’un faille entre vous deux…pour faire ce qu’il a envie !! Des études confirment la place éducative de l'interdit dans les comportements de consommation des plus jeunes. Inciter l'adolescent à retarder le plus possible l'expérimentation de la drogue,du tabac et de l'alcool peut atténuer le risque d'un comportement d'usage nocif ou d'une dépendance ultérieure.