Initiatives conjointes

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin sodales ipsum ut nulla dictum, quis blandit lacus cursus. Nam varius lectus id lorem gravida aliquam. Nunc ut leo lacus. Sed neque diam, accumsan eu interdum eget, vehicula id est. Nam in justo accumsan, semper arcu ac, mollis magna. Sed gravida orci aliquet tellus imperdiet blandit vel non nibh.

Renforcement des capacités de lutte contre le blanchiment d’argent

Pays concerné(s)

Cap-Vert – Sénégal – Mali- Guinée- Guinée Bissau- Gambie

Objectif(s)
  • Faciliter l’échange d’expérience et d’information entre services spécialisés en matière de criminalité économique et financière et de blanchiment
Activités principales
  • Développer des protocoles d’accord Inter Etats pour une coopération étroite en matière de criminalité économique et financière et blanchiment d’argent
  • Mettre en place une méthodologie de coopération Inter Etats
  • Organisation de rencontres entre représentants des services spécialisés en matière criminalité économique et financière (police, douanes, autorités judiciaires, pôle économique et financier, CENTIF, etc.) visant à rendre opérationnelle les modalités d’échange d’information et à faciliter la création d’un réseau international informel
Liste indicative d’équipements

Ordinateurs, serveurs et logiciels de traitement des informations (développement, mise à jour, gestion de bases de données)

Renforcement du contrôle des trafics illicites au sein des aéroports

Pays concerné(s)

Cap-Vert, Guinée, Guinée Bissau, Gambie, Mali et Sénégal

Objectif(s)
  • Lutter contre le trafic illicite de drogue par voie aérienne.
Activités principales
  • Création sur chaque plateforme aéroportuaire internationale d’une Cellule Aéroportuaire Anti Trafics fonctionnant 24 heures sur 24, composée de fonctionnaires des forces de l’ordre compétentes travaillant sur la plateforme et dotée d’un accès à un réseau de communication sécurisé en temps réel entre aéroports ainsi qu’aux bases de données spécialisées d’INTERPOL à travers I-24/7 et CEN-COMM;
  • Renforcement des moyens de détection des trafics illicites;
  • Formations spécialisées sur site à l’usage du matériel, au ciblage et aux inspections;
  • Tutorats sur site réguliers et organisation d’opérations conjointes.
Liste indicative d’équipements

Matériel informatique pour connexion au système de communication sécurisé en temps réel et aux bases de données d’INTERPOL, matériel de détection des drogues, tests urinaires, appareils photographiques numériques, appareils de détection et scanners.

Harmonisation des lois et coopération judiciaire

Pays concerné(s)

Cap-Vert, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mali et Sénégal

Objectif(s)
  • Promouvoir et améliorer la coordination et la coopération entre les autorités compétentes des Etats en ce qui concerne les enquêtes et les poursuites ;
  • Renforcer la capacité opérationnelle des Etats pour lutter contre la criminalité transnationale.
Activités principales
  • Revue et mise à jour des cadre légal de lutte contre le trafic illicite de drogue et formation des acteurs, afin d’assurer leur conformité aux conventions internationales (1962, 1972, 1988, convention de Palerme,);
  • Création et/ou renforcement d’une Unité spécialisée en matière d’entraide judiciaire et d’extradition au sein de chaque Ministère de la Justice (Autorité Centrale/Autorités compétentes) ;
  • Formation du personnel attaché aux Unités ;
  • Développement d’une base de données pour renforcer la connaissance mutuelle des systèmes et des pratiques en matière de coopération pénale;
  • Adoption de formulaires de requêtes standards applicables à toutes les juridictions ;
  • Facilitation de la création d’un réseau d’entraide judiciaire ;
  • Adoption de Protocoles d’accord conformes à la Convention des Nations Unies contre la Criminalité Transnationale Organisée ainsi qu’aux Conventions de la CEDEAO en matière d’entraide mutuelle et d’extradition.
Liste indicative d’équipements

Ordinateurs, serveurs et logiciels de traitement des informations (développement, mise à jour et gestion de bases de données).

Etablissement de centres de traitement et de réinsertion de référence pour les personnes dépendantes des drogues dans chaque Etat

Pays concerné(s)

Cap-Vert – Sénégal – Mali- Guinée- Guinée Bissau- Gambie- Mauritanie

Objectif(s)
  • Augmenter la disponibilité des différents types de services de prise en charge;
  • Améliorer la qualité et l’accès aux services de traitement de la dépendance pour les personnes dépendantes et leur entourage;
  • Faciliter la réinsertion des personnes dépendantes des drogues.
Activités principales
  • Réalisation d’une cartographie et Elaboration d’un répertoire de services de prise en charge et de réinsertion des usagers de drogues ;
  • Mise en place d’un groupe thématique « traitement et réinsertion » dans les comités interministériel ;
  • Construction/réhabilitation/réaménagement et équipement de Centres de traitement et de réinsertion de référence pour les personnes dépendantes de drogues ;
  • Renforcement de la capacité des professionnelles de santé des Centres de références (voyage d’études, ateliers de partage etc…….);
  • Formation des formateurs et démultiplication des formations spécifiques auprès du personnel soignant dans les centres de santé primaire ;
  • Mise en place d’unités de prise en charge dans les services de santé et de soins périphériques;
  • Création d’équipes mobiles d’intervention ;
  • Intégration dans les masters en santé à l’université la prise en charge des personnes dépendantes des drogues ;
  • Mise en réseau des services de traitement avec des services de réinsertion sociale et des services de dépistage et de prise en charge du VIH et SIDA, de la tuberculose, des hépatites etc.
Liste indicative d’équipements

Matériel médical, locaux, équipements de laboratoire, matériels de l’unité mobile

Prévention et traitement du VIH/SIDA de la tuberculose et des hépatites parmi les usagers de drogues les plus vulnérables

Pays concerné(s)

Cap-Vert – Sénégal – Mali- Guinée- Guinée Bissau- Gambie- Mauritanie

Objectif(s)
  • Réduire la transmission du VIH/SIDA, de la tuberculose et des hépatites chez les usagers de drogues les plus vulnérables (UDI, consommateurs de crack, femmes, jeunes, prisonniers, travailleurs du sexe, hommes ayant des rapports avec les hommes) ;
  • Réduire la criminalisation et la stigmatisation qui constituent des freins à l’accès aux services de prévention, de traitement, de soutien et de soin du VIH/SIDA, y compris en ce qui concerne le traitement de la dépendance ;
  • Garantir le respect des droits de l’Homme et des normes internationales relatives au traitement des prisonniers.
Activités principales
  • Analyse de situation sur l’abus de drogues et les risques d’infection liés au VIH/SIDA dans ces populations ;
  • Atelier national de diffusion des résultats et élaboration d’une politique nationale et d’interventions prioritaires en faveur des groupes cibles ;
  • Plaidoyer auprès des autorités et des parlementaires, notamment pour la révision des cadres légaux qui constituent des barrières à l’accès aux services de prévention et de traitement du VIH/SIDA ;
  • Renforcement des capacités des agents des forces de l’ordre et des gardiens de prison sur les droits de l’Homme et les normes minimales de traitement des prisonniers ;
  • Renforcement des capacités de la société civile dans la prévention et la prise en charge communautaire;
  • Développement d’outils d’information, d’éducation et de communication ;
  • Formations des pairs éducateurs ;
  • Formation du personnel de la santé aux activités de proximité ;
  • Mise en œuvre d’actions de proximité en faveur de ces groupes, telles que la mise en place d’unités mobiles (informations, dépistage volontaire VIH, un « counselling », préservatifs, matériel stérile d’injection, soins d’urgence) ;
  • Fourniture de services VIH/SIDA intégrés pour ces groupes, incluant, outre l’information, le dépistage volontaire et les condoms, la prévention de la transmission mère-enfant, le traitement des IST, le dépistage et traitement de la tuberculose, l’accès aux antirétroviraux, et le traitement de la dépendance.
Liste indicative d’équipements

Pour une (01) Unité Mobil véhicule, matériel médical et matériel d’information et divers

*Le nombre d’Unités Mobiles dépendra de l’effectif de la tision de services VIH ou VIH population à risque

Développement de stratégies de prévention pour les secteurs de l’éducation et de la jeunesse et Renforcement des dynamiques communautaires de prévention à travers les ONGs et les associations de jeunes dans la sous région

Pays concerné(s)

Cap-Vert – Sénégal – Mali- Guinée- Guinée Bissau- Gambie- Mauritanie

Objectif(s)
  • Prévenir l’usage de drogues auprès des jeunes en milieu scolaire et communautaire;
  • Doter les acteurs des secteurs d’outils et de moyens d’information et de mise en place de projets pour lutter contre l’usage de drogues en milieu scolaire et communautaire;
  • Promouvoir les activités socio-éducatives, culturelles et sportives dans les stratégies de prévention de l’usage des drogues et de la criminalité ;
  • Renforcer la dynamique communautaire de prévention de l’usage de drogues auprès des populations;
  • Renforcer la dynamique communautaire de prévention de l’usage de drogues auprès des jeunes.
Activités principales
Niveau régional
  • Mise en Place d’une Cellule de coordination pour le Réseau Mondial de la Jeunesse en Afrique de l’Ouest ;
  • Recrutement d’un Consultant régional pour identifier les recommandations internationales et répertorier les outils existants, les acteurs, les interventions, les besoins et les bonnes pratiques en matière de prévention en milieu scolaire et communautaire existant dans la région ;
  • Conduite de missions d’information et d’évaluation dans les pays concernés auprès des réseaux de jeunes / institutions pertinentes reconnus par les Ministère de la Jeunesse/ de l’Education et identification d’un Point Focal National pour collaborer aux travaux ;
  • Elaboration d’un Guide adapté (Consultant Régional + Points Focaux Nationaux) et traduction en trois langues (français, anglais et portugais) ;
  • Atelier régional de validation du Guide adapté avec partage des bonnes pratiques et renforcement des capacités sur les initiatives de prévention de l’abus de drogues en milieu scolaire en Afrique de l’Ouest;
  • Organisation d’ateliers régionaux de mise en réseaux des acteurs communautaires jeunesse et au sein des ONGs.
Niveau national
  • Avec l’aide du Point Focal National, mise en place d’un Groupe de travail national (Ministre de la Jeunesse, Ministre de l’Education, Comité National de lutte contre la Drogue, Société civile, Représentants du système de l’enseignement primaire et secondaire) jumelé avec un autre pays de la sous-région pour l’adaptation du Guide adapté au contexte national ;
  • Atelier national de validation du Guide avec démultiplication des sessions de renforcement de capacités de l’atelier régional ;
  • Cérémonie de lancement officiel du Guide ;
  • Production et utilisation de supports pédagogiques adaptés à chaque pays ;
  • Multiplication et diffusion du Guide et des supports pédagogiques;
  • Mise en place de réseaux nationaux et mise à disposition de moyens ;
  • Avec l’aide des Réseaux de jeunes pays, formations de pairs éducateurs (élèves, enseignants) dans les écoles ;
  • Organisations de concours, conférences-débats, séances de sensibilisation dans les écoles.
  • Liste indicative d’équipements
    Phase régionale
    • Locaux, mobilier de bureau, matériel informatique
    • 1 Bureau, 1 Salle de réunion, Sanitaire
    Phase nationale
    • Locaux, mobilier de bureau, matériel informatique
    • 1 Bureau, 1 Salle de réunion, 1 Centre de Documentation, Sanitaire

    Renforcement des contrôles aux frontières terrestres

    Renforcement de la surveillance des frontières maritimes

    Renforcement des capacités d’intervention des acteurs de la lutte contre les drogues

    Renforcement de la coordination et mise en place de mesures de suivi et d’évaluation des activités retenues par l’Initiative de Dakar