Réalisations

Nos réalisations

  • Évaluation de la situation de la drogue 1999- 2000.
  • Programme africain antidrogue.
  • Appui a l’élaboration du plan d'action national antidrogue.
  • Renforcement de la sensibilisation des groupes a risque en Afrique de l'ouest : volet Sénégal.
  • Projet de mise en oeuvre des volets de réduction de la demande des plans d'action nationaux en Afrique de l'ouest.
  • Projet de prévention de l'abus des drogues et du VIH/SIDA en Afrique de l'ouest: SÉNÉGAL, BURKINA FASO, CÔTE D'IVOIRE, NIGERIA ET TOGO.
  • Mise en place du réseau des partenaires pour la conception et la diffusion des supports locaux de prévention.
  • Organisation d'un séminaire sur l'identification des modes de dissimulation des drogues et précurseurs-organisation, criminelles-livraison surveillée, a l’école de Police les 15 et 16 Janvier 2003.
  • Programme de prévention de l'abus des drogues et des IST/SIDA en milieu touristique a Mbour et Saly Portudal en mars 2003.
  • Séminaire de formation des journalistes a Saly Portudal en mai 2003. Le concours des journalistes à travers leur réseau de lutte contre la drogue est à saluer car permettant de relier l’information a la base.
  • Edition et publication de la revue Kocc et la drogue au profit de l’école sénégalaise: 20 000 exemplaires pour le Ministère de l’Éducation. Des activités aussi diverses que variées ont eu pour cible le milieu scolaire, les populations en général les usagers de drogues, les enfants de la rue et les quartiers en difficultés.
  • Évaluation rapide de la situation de la drogue, de la toxicomanie, du VIH/SIDA et de la criminalité au Sénégal : DAKAR, THIES, KAOLACK, TAMBACOUNDA, RÉGION NATURELLE CASAMANCE (ZIGUINCHOR ET KOLDA).
  • Organisation conjointe des opérations de sécurisation de la sous région ouest africaine (OCAO – WAJO).
  • Centralisation des statistiques de saisies et des services de répression. À cet effet une synergie inter-services de répression a été développée grâce à des rencontres provoquées par le Secrétariat Permanent du CILD et dont un des temps forts reste la semaine nationale de mobilisation contre la drogue, occasion pour tous les services d’envoyer leurs statistiques.
  • Séminaire sur le blanchiment et de la drogue en partenariat avec l'union mondiale des postes en 2003.
  • Le Secrétariat permanent du CILD, dans ses missions de coordination a facilité la réalisation du projet du contrôle des conteneurs au Sénégal par un appui administratif technique et politique. Sur instruction du Président du CILD, les services concernés ont été mobilisés afin de constituer l’unité mixte de contrôle.
  • Hormis les prises de 2006, les services de sécurité sénégalais ont procédé à d’importantes saisies au courant de l’année 2007 avec une opération spectaculaire de 2,5 tonnes de cocaïne. Parallèlement à ces saisies réalisées au niveau des zones marines, d’autres actions ont été réalisées au niveau de l’aéroport International Léopold Sédar Senghor; toujours avec la cocaïne.
  • Le volet prise en charge a connu une dynamique de partenariat entre le secrétariat permanent du CILD et le bureau santé mental (chargé des problèmes de toxicomanie) du Ministère de la santé. Hormis la création du réseau des acteurs de la prise en charge, une politique nationale est entrain d’être faite ce qui va permettre aux différents intervenants de lutter contre les forts taux de rechutes.
  • Ainsi il a été mis en place un réseau des acteurs de la prise en charge. Ce réseau a pour mission de faire l’état des lieux dans le domaine de la mise en place d’une base de données nationale (ressources matérielles, humaines et financières) permettant au CILD de réfléchir sur une prise en charge adéquate des usagers de drogues, qu’ils s’agissent d’acteurs communautaires comme institutionnels. Une des recommandations phare de ce réseau est la mise en place d’un programme de recherche de la médecine traditionnelle dans le dispositif de prise en charge au Sénégal.